Type de prestations. Nature des interventions. C’est quoi tout ça ?

Interventions interprètes LSF Vouloir Dire

On vous explique que les prix ne sont pas les mêmes en fonction de la nature de l’intervention. Qu’il faut plus ou moins d’interprètes LSF selon le type de prestations. C’est bien beau tout ça mais ça veut dire quoi ? Laissez nous vous expliquer !

L’interprétation en LSF est un exercice complexe qui exige des conditions de travail particulières. Comme par exemple, le fait d’être deux interprètes dès que l’entretien dépasse deux heures ou que les participants sont trop nombreux (https://blog.vouloir-dire.fr/2019/05/18/pourquoi-deux-ou-trois-interpretes-pour-certains-evenements/). Ces conditions existent dans le seul but de permettre une interprétation fidèle, sans omission et sans déformation du discours d’origine. Ainsi, les participant.es sourd.es et entendant.es ont reçu exactement les mêmes informations. La qualité est égale, que ce soit en langue des signes ou à l’oral.

Et pour que ces conditions de travail soient respectées il est important que vous nous précisiez la nature de l’évènement que vous souhaitez rendre accessible. Voici la liste des différents types d’évènements :

Les rendez-vous/entretiens

Aussi appelés rendez-vous de liaisons ou de service public. Il s’agit de rendez-vous qui ne dépassant pas plus de quatre intervenants.

Parfois les interprètes en langue des signes appellent ça une liaison. Il peut s’agir d’un entretien d’embauche, d’un rendez-vous avec son banquier ou d’une rencontre avec un travailleur social. Les échanges recouvrent parfois beaucoup d’implicite mais la disposition permet à l’interprète d’interrompre l’orateur pour éclaircir un point nébuleux. 

Les réunions

Evénements où 5 à 50 personnes se réunissent pour aborder divers thèmes.

L’inconvénient majeur de ce type d’intervention réside dans la prise de parole simultanée de plusieurs participants. L’interprète ne peut pas traduire deux personnes qui s’expriment en même temps. Mais il n’a pas le droit de décider non plus à qui donner la parole. Il peut ainsi être amené à rappeler sa présence afin que soient respectés les tours de parole. Ces réunions sont également très souvent technique ou utilisent un véritable idiolecte avec de nombreux termes anglicisés ou des noms de logiciel semblant parfois arbitraires à l’interprète. Cette haute technicité est une entrave supplémentaire à la compréhension du discours. Elle exige une concentration soutenue de la part de l’interprète en langue des signes, y compris pour trouver une correspondance acceptable dans la langue d’arrivée. S’ajoute parfois à cette configuration, un orateur « à distance » parlant par l’intermédiaire d’une pieuvre (micro) dont le son n’est pas toujours parfaitement audible . Dans ce type de contexte, les interprètes travaillent souvent à la limite de la saturation cognitive. D’où l’importance capitale d’obtenir des informations sur le contenu de la réunion afin de préparer l’intervention. (vous pouvez aussi aller lire cet article sur la préparation : https://blog.vouloir-dire.fr/2019/05/19/quest-ce-que-la-prepa-demandee-par-les-interpretes-et-a-quoi-ca-sert/)

Les formations

Interventions à visée pédagogique.

Qu’il s’agisse de cours niveau collège, d’enseignements à l’université ou de formation professionnelle, l’interprète intervient auprès des personnes sourdes pour traduire tous types de contenu pédagogique. Il est essentiel dans un tel cas d’obtenir en amont les documents qui serviront de support au cours. Ainsi l’interprète peut préparer le lexique spécifique aux différents domaines de l’enseignement (Noms propres de personnages historiques, de villes, de pays…) et ne pas léser les étudiants dans leur apprentissage. Enfin, une régularité de l’interprète sur plusieurs cours permet une meilleure fluidité dans l’interprétation et un confort pour les apprenants.

Le Tribunal/ la Police

Interprétations en milieu judiciaire.

Il est très difficile d’anticiper la durée et le contenu de telles interventions et leur contenu regorge de lexique juridique aux procédures opaques. C’est la raison pour laquelle il est indispensable d’y aller en binôme. De plus, l’interprète en repos peut être soutenant par rapport à son collègue et lui souffler les termes techniques manquant. Enfin, ces convocations peuvent présenter un aspect émotionnel soutenu. Cela qui exigera un effort de distanciation de la part de l’interprète. Ne pas être seul minimise également les risques psychosociaux.

La TV/ la Radio

Emissions, débats, interviews, à la télévision ou à la radio.

La difficulté se rencontre ici sur plusieurs plans. En effet, la question de la synchronicité exige parfois de l’interprète de réduire son décalage par rapport à l’orateur et de traduire de façon plus condensée. Par ailleurs, les reportages ou émissions sont souvent préparées et rédigées à l’avance. Ce qui signifie que leur contenu est plus dense qu’un orateur naturel et spontané. Ainsi, la quantité de concept exprimée en une minute y est hautement supérieure. 

Les cérémonies

Evénement tel qu’un mariage, enterrement, départ à la retraite, etc. 

Ces événements sont également souvent saturés d’émotion. Il est très important pour les interprètes qui traduiront la cérémonie d’obtenir les textes qui y seront déclamés.

Les conférences

Evénements où plus de 50 personnes participent. Le plus souvent, l’interprète en langue des signes se retrouve face à l’assemblée.

La technicité du contenu est parfois haute et il n’est pas envisageable pour l’interprète d’interrompre l’orateur devant une assemblée. Il faudra également qu’il prépare en amont son intervention voire qu’il s’entretienne avec l’intervenant afin d’obtenir les connaissances suffisantes pour pouvoir traduire le sujet de la conférence.

Lorsque vous remplissez le formulaire pour réserver un interprète LSF sur le site http://www.vouloir-dire.fr vous devez choisir un type de prestation parmi la liste énumérée ci-dessus. Peut-être que votre demande ne correspond à aucune de ces prestations. Vous pouvez alors cliquer sur « autre » et nous envoyer un mail pour nous expliquer vos besoins.

©www.vouloir-dire.fr

Cet article a 2 commentaires

  1. Decock

    Bonjour, je souhaiterai savoir si vous pouviez m apprendre la lsf car j ai faire devenir sourdz et je ne trouve pas de cours en dehors de mes horaires de travail. Si oui a quel tarif . Merci cordialement

    1. Vouloirdire

      Bonjour,

      Nous ne sommes pas un site de cours de langue des signes mais un site de réservation d’interprètes en langue des signes. Si vous êtes en région parisienne vous pouvez prendre des cours dans ces différentes associations : http://ivt.fr/formations/linguistiques-lsf http://www.languedessignes.fr/ http://www.visuel-lsf.org/

      Bon courage pour votre recherche et pour l’apprentissage de cette belle langue qu’est la langue des signes !

      L’équipe de Vouloir Dire

Laisser un commentaire